À propos de moi

Ma biographie professionnelle à l’origine de mes questionnements Éducatrice et sociologue, chercheuse associée en sciences de l’éducation parce que passionnée de pédagogie, les problématiques liées à la formation tout au long de la vie sont de longue date au cœur de mes préoccupations tout comme l’accompagnement au changement des Établissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux (ESSMS).

Mon périmètre d’action : les organisations du champ de l’intervention sociale tous secteurs confondus, leurs salariés et les personnes qu’ils accompagnent.

Ma pratique heuristique et mon expérience professionnelle m’ont conduite à penser que :

– Pour les salariés du champ tout projet de formation ou de reconversion nécessite d’engager un nouveau processus de socialisation professionnelle. A ce titre, elle est amenée à interroger ses représentations sociale et individuelle et amorcer une transaction identitaire subjective et tout à la fois objective. Pourquoi ? Parce qu’elle sera amenée au cours de son parcours à interroger ses valeurs, ses connaissances, les représentations qu’elle a d’elle-même, de son ancrage social, du monde qui l’entoure ainsi que de ses pratiques. Un tel parcours est semé d’embûches, la personne étant amenée à se redéfinir, à se réinventer. Au vu des enjeux que supporte cette double transaction identitaire, il y a lieu de mettre en œuvre des modalités d’accompagnement suffisamment porteuses pour qu’elle puisse relever les défis qui l’attendent. Une modélisation spécifique de son parcours de formation conjugué à un accompagnement adapté, tout en favorisant son inscription dans un nouveau corps social, donnera sens au processus de socialisation professionnelle convoqué et contribuera à son enclenchement. Ayant expérimenté et vérifié ces postulats dans divers univers : la formation des assistants maternels, les classes de première et terminale de Bac Pro Services de Proximité et Vie Locale, la formation des cadres intermédiaires et des cadres de direction de l’intervention sociale et des coordinateurs, des étudiants en sciences de l’éducation.

-Pour les organisations du champ de l’intervention sociale                                                            L’occupation de trois postes au cours de mon parcours (coordinatrice d’un projet de recherche-action dans le secteur du handicap, chargée de mission en protection de l’enfance, chef de projet en accompagnement du changement auprès des ESSMS) m’a conduite à penser que la technique de la formation-action était favorable à des changements pérennes au sein des établissements parce qu’elle contribuait à la mise en place d’une organisation apprenante. Par ailleurs, alternant diffusion de connaissances et interrogation du réel, elle est source de motivation pour les personnels qui y sont engagés. Pourquoi ? Parce qu’ils apprennent en analysant et en résolvant les problèmes auxquels ils sont confrontés, tout en interrogeant l’organisation que sous-tend la résolution des problèmes rencontrés.

Allier recherche et action sur le terrain, dans les trois domaines cités, me permet de conserver ma pratique « vivante » : de la réinterroger et de l’affiner en la partageant. Mes recherches s’attèlent plus particulièrement à interroger les modalités d’accompagnement tant des salariés que des organisations qui les emploient, leur pourquoi et leur comment.